LA THÉRAPIE HUMANISTE

L’élément essentiel de toute forme de psychothérapie réside dans l’alliance thérapeutique entre le client et le thérapeute. Les thérapies sont centrées soit sur le client, soit sur la technique utilisée par le thérapeute.

En tant que thérapeute, j’axe mon travail dans un processus relationnel, centré autour du client, en m’appuyant sur des thérapies humanistes, dont les objectifs sont centrés autour du patient et sa capacité à développer des facultés à faire des choix personnels. La non directivité utilisée vise à libérer les tendances positives de l’individu chez qui existent des forces de changement. C’est l’introduction du postulat de l’autodétermination.
C’une conception de l’être humain qui s’exprime par les notions de respect de la personne, de responsabilité, de liberté, d’authenticité, d’expérience, de rencontre ou relationexistentielle ou alliance thérapeutique (c’est-à-dire, une relation de personne à personne et non de thérapeute à patient).

Carlrogers

Carl Rogers

Carl Rogers est un des thérapeutes les plus représentatifs de ce courant. Il affirme que six conditions sont suffisantes et nécessaires pour de telles thérapies :

– la spontanéité du thérapeute
– l’attention positive du thérapeute
– l’attitude empathique
– la perception par le client de la spontanéité, de l’attention positive et de l’empathie du thérapeute
– le contact entre le patient et le thérapeute
– l’état de dysharmonie du patient au début de la thérapie (situation de souffrance)

Le thérapeute ne doit pas user du discours paradoxal. L’empathie se manifeste par des messages verbaux et non verbaux. La reformulation va accompagner la compréhension des problèmatiques du patient par le thérapeute. La personne (patient) est accueillie telle qu’elle est, sans jugement. Le patient est ici et maintenant, c’est à dire ancré dans une réalité présente qu’il faut accepter.

En 1975, Sloane établit suite à des études les facteurs selon lui le plus important chez le thérapeute :
– sa personnalité
– l’aide apportée à la compréhension du problème
– l’encouragement face à des problèmes évités
– la capacité d’écoute
– la compréhension du thérapeute ressentie par le patient
– la responsabilisation du patient
– la compétence du thérapeute
– la confiance du thérapeute en une possible amélioration

Anne-Laure Buffet

Une réflexion sur “LA THÉRAPIE HUMANISTE

  1. Pingback: LES 7 MÉCANISMES – CLÉS DE RÉUSSITE | Coaching & Accompagnements

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s